Les médecines alternatives, fléau du cancer

Homéopathie, naturopathie, yoga ou encore jeûne, ne font pas bon ménage avec le cancer. Et les patients qui choisissent de se soigner uniquement avec ces remèdes alternatifs ont en moyenne 5 fois plus de chance de mourir, que ceux qui se tournent vers les traitements classiques, selon une étude publiée dans le Journal of National Cancer Institute. Ce manque de survie à 5 ans a notamment était observé chez les personnes atteintes de cancer du côlon et du sein.

Les chercheurs de l’Université de Yale ont comparé plus de 500 malades sans métastase, dont la moitié était traitée de manière conventionnelle (chimiothérapie, radiologie, chirurgie…) et l’autre par des méthodes alternatives, allant de la méditation, à la diète, en passant par la naturopathie. Résultat : les décès étaient 5,7 fois plus élevés dans le groupe alternatif, souffrant de cancer du sein. Et multiplié par 4 pour le cancer du côlon.

Si ces résultats n’étonnent guère sur le papier, ils doivent alerter tous les professionnels de santé concernant ces « alternatives naturelles », parfois mortelles. Et les chiffres font froid dans le dos. À titre d’exemple, seul un tiers des patients atteints de cancer colorectal et adeptes des thérapies alternatives étaient encore en vie à 5 ans. Contre 79% de ceux traités normalement…

 

Lire l’étude complète

Comments are closed.