Angines : SOS amygales en détresse

Adulte, enfant : les angines touchent presque tout le monde. Et en France chaque année, 9 millions d’angines sont diagnostiquées. Qu’est-ce qu’une angine ? Quelles différences entre angine blanche et rouge ? Les réponses illustrées.

L’angine, aussi appelée amygdalite, est une infection aiguë des amygdales. Ces deux masses de tissus, de type ganglionnaire, sont situées des deux côtés de la gorge. La fonction de l’amygdale est simple : piéger les virus et bactéries qui peuvent entrer par la bouche, grâce à l’action de cellules immunitaires et d’anticorps. Sauf que parfois, ce sont directement les amygdales qui peuvent être infectées. C’est l’angine, qui provoque également une inflammation de la partie haute du pharynx. Avec l’âge, les amygdales ont tendance à diminuer de volume. Le pic de leur activité se trouve dans l’enfance, ce qui explique que les angines soient plus fréquentes chez les jeunes. Les premiers signes classiques de l’angine sont un mal de gorge et une déglutition douloureuse, parfois associée à une fièvre et des maux de tête.

Les différents types d’angines

Angine rouge

C’est la plus commune. La muqueuse des amygdales devient très rouge et gonflée. Elle est facilement observable en ouvrant la bouche. Cette rougeur peut se diffuser dans le fond de la gorge, du palais et au niveau de la luette. C’est l’angine érythémateuse classique.

Angine blanche

Elle est très facile à reconnaître ! Là aussi les amygdales peuvent être rouges, elles sont parsemées de petites taches blanches qui ressemblent à du pus, mais qui n’en est pas. C’est de l’enduit pultacé, un dépôt protéique composé de débris et de déchets. Médicalement, l’angine blanche porte le doux nom d’angine érythémateuse pultacée.

Quelles sont les complications possibles d’une angine?

Dans l’immense majorité des cas, l’angine est totalement bénigne. Très rarement, l’angine bactérienne peut se compliquer en rhumatisme articulaire aigu, en infection rénale ou cardiaque. À noter tout de même qu’entre 2005 et 2010, les complications d’angine ont augmenté de 50 % en France. En cas de mal de gorge caractéristique, les parents de jeunes enfants doivent surtout être vigilants à d’éventuelles éruptions cutanées associées. Ça peut être le signe d’une scarlatine, d’une rougeole ou d’une rubéole Quant à l’ablation des amygdales, si elle est beaucoup moins fréquente qu’il y a quelques années, elle peut permettre de soulager les personnes qui ont des angines fortes et à répétition. Surtout quand elles résistent aux antibiotiques ou qu’elles provoquent des abcès à la gorge.

Virus ou bactéries

Les angines peuvent être d’origine virale ou bactérienne, mais rien, à l’œil nu ne peut les distinguer. Par exemple, avoir une angine blanche ou rouge ne dit absolument rien sur la source de contamination. Pour connaître la source de l’angine, et bien la traiter, le médecin devra donc faire un rapide test. Et en cas d’angine bactérienne, un traitement antibiotique sera donc prescrit. Mais si c’est un virus, gare aux antibiotiques qui ne servent à rien et font augmenter la résistance bactérienne ! Pas d’automédication donc.

La plupart des angines sont virales. Il s’agit alors d’adénovirus, de myxovirus parainfluenzae ou de simple virus de la grippe. Les angines bactériennes sont moins fréquentes, et sont souvent provoquées par des streptocoques, surtout chez l’enfant.

Les virus et bactéries responsables des angines se propagent dans l’air. Ils sont incorporés dans des microgouttelettes d’eau ou de salive. Une toux ou un éternuement vont alors projeter ces microbes d’une personne à une autre, et ils peuvent rester longtemps volatils. Le contact avec des mains ou des objets contaminés est également propice à la transmission.

Par Léa Galanopoulo

Comments are closed.