Les troubles de la vision

Sept Français sur dix portent des lunettes. Ce n’est que la partie visible de l’iceberg : 13 % de la population n’a pas de correction de la vue alors qu’elle en aurait besoin. Quels sont les différents troubles de la vue ? Comment les reconnaître et les corriger ? Les réponses illustrées.

Les troubles de la vision sont dus à des imperfections géométriques ou à des défauts de puissance de l’oeil. Il existe quatre anomalies de la vue : la myopie, l’hyperopie (ou hypermétropie), l’astigmatisme et la presbytie. Ces troubles peuvent survenir à différents âges de la vie et avoir des origines diverses. Il est important de les dépister tôt et de trouver une correction adaptée.

Comment prendre soin de sa vue ?

Pour protéger sa vue au quotidien, il est recommandé d’adopter les réflexes suivants :

            Comment dépister les troubles de la vue ?

Il est recommandé de vérifier régulièrement sa vue :

  • Pendant l’enfance : Au cours des premiers mois de la vie, l’enfant est soumis à des examens obligatoires réguliers.
  • À l’âge adulte : Dès 18 ans, les yeux commencent à se dégrader. Des contrôles réguliers sont à prévoir tous les 12 à 18 mois.

La myopie

C’est le trouble de la vision le plus répandu. La myopie se caractérise par une difficulté à voir de loin et elle est généralement due à une trop longue distance entre la cornée et la rétine. Elle survient pendant l’enfance ou l’adolescence. Si des facteurs génétiques existent, l’environnement peut accentuer ce trouble (utilisation prolongée des écrans).

L’hyperopie (ou hypermétropie)

Pour voir net, l’hypermétrope doit fait un effort d’accommodation permanent. Il en résulte une sensation de fatigue et des maux de tête fréquents. À l’inverse de l’oeil myope, l’oeil hypermétrope a une distance trop courte entre la cornée et la rétine. Pour corriger ce trouble, il faut porter des verres convexes, c’est-à-dire minces au bord et épais au centre.

L’astigmatisme

Il se caractérise par une vue imprécise, voire floue ou déformée, de près comme de loin. Cela se traduit par exemple par une confusion des lettres et des chiffres. L’astigmatisme est généralement dû à une courbure imprécise de la cornée et se corrige à l’aide de verres toriques, dont l’épaisseur varie avec l’orientation.

La presbytie

Il s’agit d’une évolution naturelle de la vision, et les symptômes apparaissent autour de 45 ans. La presbytie évolue progressivement jusqu’à environ 60 ans avant de se stabiliser. Elle se caractérise par une difficulté à lire des petits caractères et un besoin d’éloigner le texte pour mieux voir. Ceci est dû à une perte de souplesse du cristallin, ce qui perturbe le mécanisme d’accommodation : l’œil n’arrive plus à faire la mise au point pour voir de près. Pour corriger ce trouble, il faut porter des verres simples foyers ou progressifs.

Par Laura Hendrikx

Comments are closed.